Skip to content

Un article sur « Pages – Le Sens, la musique et les mots »

par admin, juin, 2010

Un jeune homme est en train de tracer un sillon remarquable dans le paysage littéraire français. Il devient difficile de passer à côté de Maxence Caron, écrivain catholique, philosophe reconnu par l’Académie française, ayant publié d’incontournables ouvrages sur Heidegger, Hegel ou saint Augustin, et auteur à trente-trois ans d’une douzaine d’ouvrages dont un système philosophique. Fondateur et directeur d’une prestigieuse collection au Cerf, il est aussi musicien, pianiste et musicologue novateur.

Il y a seulement quelques semaines, Jacques de Guillebon commentait la récente parution de la Vérité captive (Ed. du Cerf), véritable somme d’un millier de pages pour un nouveau système de la pensée. Il va falloir se mettre au rythme de travail de l’auteur car Maxence Caron publie d’emblée un nouvel ouvrage : Pages – Le Sens, la musique et les mots.

Dans ces Pages, Maxence Caron se fait un guide d’un genre très neuf pour nous faire traverser temps et espace à la rencontre des génies littéraires, philosophiques et musicaux, avec cette estimable particularité de ne jamais se limiter à un domaine artistique : tous les registres s’entrecroisent au sein d’une écriture singulière, à la fois harmonieuse, dense et claire. Nous découvrons ou redécouvrons ainsi de grands compositeurs : Bach en penseur eucharistique, Brahms dont il est donné une analyse théologique de l’ensemble constitué par ses Symphonies, Mozart face à la meditatio mortis, Mahler et la Résurrection, Beethoven et la relation constante à Dieu, mais aussi Chopin, ou Bruckner dont le Te Deum apparaît comme arrière-fond de la célèbre VIIème Symphonie qui est dite une Messe sans paroles ; et de grands écrivains tels Rimbaud, Valéry, Céline, Gracq, Joseph de Maistre, Breton, Pascal, Nietzsche. Tous, musiciens, penseurs ou poètes (le Sens, la musique et les mots), sont pris dans le souci de leur rapport avec l’Absolu.

Maxence Caron nous propose ainsi 33 Ballades tournées vers un but commun : éclairer l’Essentiel qui se dégage du cœur de ces œuvres en élevant la critique littéraire et artistique à un niveau lui-même littéraire et artistique. Le style n’y est pas moins musical que son contenu. Les caractéristiques de ce style sont connues : ton flamboyant, musicalité, liberté, richesse et lumière du propos, cette écriture est engagement pour montrer à même l’art la présence du vrai. Pages est un livre dont la hardiesse nous fait paradoxalement rejoindre un classicisme neuf.

Alice Aubier

La Nef, mars 2010

A lire : Maxence Caron, Pages – Le Sens, la musique et les mots, Séguier, 434 p., 35 euros.