Skip to content

Parution le 30 mai : « Les Métamorphoses de Protée », de Romain Debluë

par admin, mai, 2013

Recueil de textes consacrés à la littérature, la philosophie, la musique et la théologie, Les Métamorphoses de Protée s’inspire d’une divinité mythologique grecque dont on croise la figure notamment dans l’Odyssée. Homère surnomme Protée le « sage des mers », car, sachant le passé et le présent en ce qu’ils recèlent d’essentiel, Protée est également doué de prophétie : il connaît ce que l’avenir porte d’immuable pour l’existence de chaque homme. Caractère tissé à l’image de sa vocation, insaisissable protecteur d’une sagesse sacrée, Protée possède aussi le pouvoir de se métamorphoser afin d’échapper à ceux qui veulent s’emparer des finesses de sa science plutôt que de les contempler. Du regard des dominateurs qui voudraient y pénétrer comme en pays conquis, ces métamorphoses protègent le domaine de l’essentiel et de sa beauté.
Ce livre est à l’image de celui qu’il met à son titre : ne gardant de l’art que l’invariant de beauté qui l’arrache au temps des gens pressés, traversant l’histoire littéraire mais aussi l’actualité la plus immédiate afin d’y manifester une Pensée qui, aussi bien en art qu’en philosophie, montre la richesse d’une harmonie unique et souple au travers de ses multiples visages, l’ouvrage prend tour à tour plusieurs formes. Sous les divers vêtements qu’endosse cette unité à la fois malléable et inflexible, le lecteur pourra y découvrir la hardiesse de puissantes méditations sur Bernanos, Proust, Bloy, Jouve, Barbey d’Aurevilly, Muray et d’autres, autant que d’importantes réflexions sur Lacan, Rimbaud et Heidegger, Mozart, Schubert, Glenn Gould, le Mystère pascal et l’Eucharistie.

Romain Debluë a 20 ans. Auteur surdoué, il étudie les Lettres et la Philosophie en Suisse, où il vit. Il est aussi depuis l’enfance un musicien complet : pianiste, violoniste et compositeur. Doté d’une plume maîtresse, il vient d’achever son deuxième roman. Les Métamorphoses de Protée est sa première œuvre.

Voir Les Métamorphoses de Protée, Via Romana, 2013, 548 pages.

Couverture_Romain Debluë, Métamorphoses de Protée