Skip to content

Précision sur un chapitre des « Fastes » où il est question d’un Monsieur Defalvard

par admin, avril, 2019

Plusieurs lecteurs nous ont écrit afin de transmettre leur enthousiasme à la lecture du long chapitre XXI des Fastes de Maxence : Sens et non-sens de toute exsudation sur le seuil. Ils ont été sensibles à la virtuosité de l’analyse et au grand style. 

De telles pages, nous a-t-on écrit, posent un diagnostic impressionnant. Et certains lecteurs ont demandé pourquoi le nom de M. Defalvard, un peu comme dans Le cas Dora, ne figurait pas dans le titre du chapitre puisque celui-ci contient, entre autres, une saisissante description de son cas.

Explication : la réponse appartient à la question. Ce chapitre établit la symptomatologie d’une génération littéraire sans culture, sans relief, sans passé, sans avenir et sans emploi, dont M. Defalvard n’est qu’un cas banal parmi tant d’autres. Et puisque l’avenir de sa génération est inapte aux paradigmes, il ne saurait avoir d’autre valeur qu’illustrative. Sens et non-sens de toute exsudation sur le seuil constitue un diagnostic de civilisation avec illustration : en dépit de son brio, ce texte n’est pas un pamphlet.

Nous espérons que ces lignes répondent aux questions des lecteurs.

Depuis → Littérature