Skip to content

Biographie

Maxence Caron à 16 ans au piano

Maxence Caron à 16 ans peint sur le vif lors d’un concert
— Tous droits réservés —

Biographie succincte

  • Naissance en 1976
  • Doué de l’oreille absolue, achève en 1990, à 14 ans, le cursus du Conservatoire National de Musique en piano, formation musicale, analyse et musique de chambre.
  • Hypokhâgne et khâgne de 1994 à 1997
  • Achève son premier livre en 1995
  • Agrégation de philosophie en 1999
  • Doctorat ès Lettres en 2003
  • Prix de philosophie de l’Académie française en 2006
  • Editeur au Cerf à partir de 2004. Y fonde et dirige les Cahiers d’Histoire de la Philosophie. Choisit de quitter le Cerf en 2014 suite au changement du directoire, à qui il ne trouve ni intelligence ni goût.
  • Présente fin 2012 sa vraie fausse candidature à l’Académie française, et envoie à cet égard une moqueuse et piquante lettre de postulation, que la parution de son Journal inexorable rend publique au même moment. L’irrévérence de cette candidature et son humour détaché entendent montrer une fois pour toutes (cf. Journal inexorable) combien l’art est « absent à toute implication immanentiste ».
  • Autour de cette même période, refuse toutes les invitations médiatiques et ne donne plus aucun entretien. Refuse également, depuis au moins dix ans, de donner la moindre conférence ou de participer à des colloques.
  • Membre du Comité de lecture de la collection « Bouquins », il y est éditeur depuis 2013.
  • Editeur aux Belles Lettres depuis 2015, il y fonde la collection « Les Classiques favoris », dont il est directeur.
  • Ecrit dans L’Atelier du RomanLa Revue LittéraireL’Infini etc. Collaborateur régulier du Service Littéraire depuis 2015.
  • A 40 ans Maxence Caron est l’auteur d’une trentaine d’oeuvres. La plupart d’entre elles est l’expression directe d’un Système nouveau de la pensée et des arts, dont il poursuit l’accomplissement.

« Philosophe, poète, essayiste (même s’il récuse ce terme un peu hypocrite), promoteur d’une nouvelle pensée fondée sur la transcendance absolue de l’altérité divine, Maxence Caron n’a cessé de défendre le droit imprescriptible de l’Esprit dans un monde toujours plus déserté, et cela dans une parole qui récapitule et ranime toutes les ressources de la langue française. Je considère Maxence Caron comme une des personnalités les plus attachantes de ce début de siècle. »

Jean-François Marquet (1938-2017)

« Maxence Caron n’a peur de rien, ne doute de rien, il suit son chemin de lumière comme si les ténèbres n’avaient pas de prise sur lui. »

Marc Fumaroli

« Virtuose et musical, Maxence Caron ouvre des angles nouveaux et remarquables. »

Philippe Sollers

MAXENCE CARON

SYSTÈME NOUVEAU DE LA PENSÉE, DE L’ART, ET DE L’HISTOIRE PASSÉE,
PRÉSENTE ET À VENIR (1)

 

Prologue : La Transcendance et le précipice – De l’être

I.          La Vérité captive – De la philosophie, Ie Partie : Nosologie de l’Outre-Modernité

II.         La Transcendance offusquée – De la philosophie, IIe Partie : Ontopsychanalyse de l’Âge Classique

III.        Le Verbe proscrit — De la philosophie, IIIe Partie : Archothérapie du Moyen-Age

IV.        Traité de la seule Philosophie

V.          Journal du Verbe

1 — Cantique des Cantiques
2 — L’Ecclésiaste
3 — …

VI.       Éducation

1 – Bréviaire de l’Agnostique (Premières pensées)
2 – Heidegger – Pensée de l’être et origine de la subjectivité
3 – Improvisation sur Heidegger
4 – Le Contrepoint de Hegel, suivi de Premier manifeste du maxencéisme :
Faire résonner la philosophie qui n’est que siècle

5 – Journal inexorable
6 – Essai sur la modernité réactionnaire – Philippe Muray, la femme et Dieu

 VIII.   Esthétique

1 – Traité de l’art — De l’art comme résistance à l’implication politique
2 – Tractatus de Musica (Portrait de l’Artiste en Glenn Gould)
3 – Pages – Le Sens, la musique et les mots
4 – La Pensée catholique de Jean-Sébastien Bach
5 – (Roman)

VII.     Éthique

1 – La Satire Foutre
2 – Microcéphalopolis
3 – Fastes – De la littérature après la fin du temps, suivi de Second manifeste du maxencéisme
4 – L’Insolent ou L’Alceste réconcilié
5 – Le Chant du Veilleur
6 – Tropes et Pandectes

IX.        Le Poëme perpétuel

Chant I — Le Chant de la Solitude
Chant II — Le Quadriloge éruptif
Chant III à VI — Grandes Odes à l’Unitrinité
Etc.

 

—-

(1) Plan publié p. 11 et 12 des Fastes (Les Belles Lettres, 2019).
En caractères gras sont mentionnés les titres publiés.